Cabinet conseil Immobilier Bordeaux
Publié le - 44 v. -

Zoom sur la fiscalité de la location meublée

Il y a deux types de statuts de loueur meublé : Professionnel ou Non Professionnel (LMP et LMNP). Et au niveau de la fiscalité, chacun d’eux a ses particularités. Afin de bien choisir ou poser ses pieds, il est donc nécessaire de comprendre comment les deux statuts fonctionnent fiscalement.

Imposition des loyers

La fiscalité location meublée se base essentiellement sur les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ainsi, si un particulier veut miser sur le statut de LMNP, il devra faire le choix entre deux modes d’impositions : le micro-Bic et le régime réel (simplifié ou réel). Cela dépend s’il dépasse ou non les 70 000 euros de revenus par an. Si c’est le cas, il peut choisir entre les deux modes. En optant pour le micro-Bic, c’est -50 % de réduction tout de suite garantie. Sinon, l’option du régime réel simplifié s’ouvre donc à tous et s’applique obligatoirement pour les revenus de plus de 70 000 euros. Cela va permettre de prendre en compte des charges comme les intérêts des emprunts, les frais de copropriété ou encore les coûts de certains travaux. En plus, l’amortissement est aussi possible.

Pour le cas des Loueurs Meublés Professionnels, le principe est le même donc, car les revenus sont toujours considérés comme étant des BIC. Cependant, après 5 ans d’activité et à condition de générer moins de 90 000 euros de revenus par an, il est possible de bénéficier d’une exonération des impositions de plus-values immobilières. De plus, les propriétaires de LMP ne sont pas obligés de prendre en compte leur actif dans le calcul de l’IFI.

Les bonnes raisons d’opter pour la location meublée

Il y a beaucoup d’avantages à opter pour ces deux statuts, que ce soit de LMP ou de LMNP. Rien qu’avec la fiscalité exposée ci-dessus, il y a de quoi faire saliver les investisseurs. De plus, il faut dire que les rendements de ce type de placement sont assez élevés. Pour le statut de LMNP en particulier, les propriétaires n’auront même pas à assurer toute la gestion de leur bien, ce sont des sociétés spécialisées qui s’en occupent par l’intermédiaire d’un bail commercial.

Comme les revenus issus de la location meublée sont considérés comme des BIC, les régimes d’impositions peuvent être très avantageux. En effet, grâce au micro-Bic et au régime réel, il y a d’importantes réductions d’impôts à la clé.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Investir"

  1. 30 Sept. 2020Déterminer la valeur de l’usufruit et de la nue-propriété50 v.
  2. 14 Avril 2020Comment réduire la facture fiscale en investissant en OPCI ?331 v.
  3. 15 Août 2018Qu'est-ce que l'investissement locatif ?1360 v.
  4. 21 Juil. 2018Promoteur immobilier dans les Alpes Maritimes1262 v.
  5. 11 Juin 2018Investissez dans un logement en Suisse avec Cardis1310 v.